Mercredi 18 février 2015: Delphes, "ici souffle l’esprit de la Grèce" (rien que ça! )

Les élèves vont avoir beaucoup de travail aujourd’hui: leur professeur de latin ADOOOOOOOOOOOOOOOOOOORE Delphes, et va donc courir partout pendant toute la durée de la visite!

Ayez une pensée émue pour eux et pour les 3 pauvres accompagnateurs adultes qui vont devoir supporter ça!

En attendant, voici un aperçu du travail que les élèves vont avoir à faire sur ce lieu mythique qu’est le site de Delphes (Le premier qui trouve que j’exagère, je le sors! )

Cité grecque de Phocide et site du célèbre oracle de Delphes, Delphes est située sur les pentes méridionales du mont Parnasse.

On appelait cette cité « le nombril du monde ».

En effet c’est à Delphes que se trouvait l’omphalos, la pierre censée représenter le nombril du monde. La légende raconte que Zeus avait lâché deux aigles aux extrémités occidentales et orientales de la Terre et que l’omphalos marquait l’endroit où ils s’étaient rencontrés.

C’est aussi à Delphes que se trouvait la célèbre Pythie, prophétesse d’Apollon qui, assise sur un trépied, rendait des oracles. Elle s’appelait Pythie en souvenir du serpent Python tué par Apollon à l’endroit même où elle se tenait pour rendre ses oracles.

Sur le site même de Delphes on trouve deux lieux de divertissement.

L’un d’entre eux est en demi-cercle et correspond à un type de lieu de divertissement déjà vu en Argolide.

L’autre se trouve tout en haut du site et a une forme d’ovale allongé. Il porte le nom d’un lieu où de nos jours se déroulent régulièrement des événements sportifs les week-ends. Dans l’Antiquité on ne s’y livrait pas aux joies d’un sport collectif mais on y pratiquait l’ancêtre de l’athlétisme ainsi que des courses de chevaux.
S’y déroulaient aussi les jeux pythiques.

Les jeux pythique avaient lieu tous les 4 ans. C’était des jeux panhelléniques, les plus importants après ceux d’Olympie. Ils étaient organisés en l’honneur d’Apollon. On y trouvait des compétitions musicales, des épreuves athlétiques et des courses de chevaux. Le prix était une couronne de laurier (la plante d’Apollon)

  1. Comment s’appellent ces deux lieux de divertissement ?

Lieu n°1 :

Lieu n°2 :

  1. Complétez le plan du site (dont je vous fais grâce sur le blog parce que, quand même, je suis gentille…) en indiquant :
  • le temple d’Apollon ou stoa des Athéniens : construite en ordre ionique, il présente sept colonnes cannelées monolithes. Une inscription gravée indique qu’il a été construit par les Athéniens après 478 av. J.-C. pour abriter les trophées de leurs victoires navales sur les Perses.

Une stoa est un portique ou un ensemble de colonnes couvert avec un mur de fond, généralement construit près des temples, des gymnases ou des agoras et qui servaient de lieu de rencontre et de promenade.

  • le théâtre : construit au IVe siècle av. J.-C., il ne présente plus aujourd’hui que les vestiges de son état de l’époque romaine impériale. Sa cavea comporte 35 files de gradins de pierre ; les fondations de la scène sont conservées. Ce théâtre était utilisé surtout pour les concours de musique des jeux Pythiques.
  • le trésor des Athéniens : ce petit édifice d’ordre dorique, avec ses deux colonnes in antis (= placées entre les deux murs latéraux) et son riche décor sculpté, a été construit par les Athéniens à la fin du VIe siècle pour contenir leurs offrandes à Apollon.

1:

2:

3:

  1. Indiquez de 7 croix sur le plan (page suivante) où se trouvent les 7 colonnes cannelées monolithes (= d’un seul bloc, sans tambour) du temple d’Apollon (ou stoa des Athéniens)P1030299
  1. A l’extérieur du site on trouve le monument présent sur la photo ci-dessus.

Comment s’appelle-t-il ?

  1. Tout autour de ce monument on trouve des arbres qui appartiennent tous à une espèce bien particulière, caractéristique des pays méditerranéens. De quels arbres s’agit-il ? Cochez la bonne réponse.

des chênes

des oliviers

des pins

Le musée de Delphes

  1. Dans le musée de Delphes retrouvez cette statue :
    P1030245

 

Que représente-t-elle ?

  1. Dans quel lieu de divertissement vu sur le site de Delphes pouvait-on voir des gens se livrant à l’activité que cette statue met en scène ? 

 

 

Après toutes ces beautés nous allons de nouveau faire route vers Athènes, non sans faire une petite halte à Ossios Loukos, pour contempler un autre genre de beauté. Visez plutôt:
ossios loukas

Mardi 17 février 2015: Epidaure et Mycènes

Après avoir passé une nuit à proximité de la mer, dans le calme d’une petite station balnéaire, loin de l’agitation de la capitale grecque, voici ce qui attend les vaillants explorateurs des Jacobins…

Rien moins qu’un gigantesque bond en arrière: direction l’époque mycénienne (1700 avant J.C –1050 avant J.C.)!

Quelques travaux (mais rien à voir avec ceux d’Hercule) les attendent. Jugez plutôt.

Epidaure.

Epidaure est une petite cité grecque de l’Argolide, qui jouissait d’une grande renommée en raison de son sanctuaire voué au dieu de la médecine dont il faut retrouver le nom plus bas..

De nos jours le monument le plus célèbre d’Epidaure est le théâtre qui est remarquablement conservé.

Dans l’Antiquité grecque le théâtre joue à la fois un rôle politique et religieux.

Les représentations théâtrales ont lieu lors de deux grandes manifestations religieuses : les Dionysies (les grandes en mars et les petites en décembre) et les Lénéennes (en janvier), toutes deux organisées en l’honneur du dieu Dionysos.

Les grandes Dionysies par exemple commençaient par une grande procession religieuse. Ensuite s’enchaînaient des représentations théâtrales : comédies, tragédies, drames satyriques et concours de dithyrambes (= choeur chanté en l’honneur du dieu Dionysos).

Les théâtres grecs étaient tous construits à ciel ouvert et adossés à une pente. Le chœur (ensemble de personnes chargées de jouer les parties chantées des spectacles) évoluait au centre d’un espace circulaire en terre battue, l’orchestra.

Le theatron, l’enceinte réservée aux spectateurs, était fermé par un mur extérieur et se trouvait au dessus de l’orchestra. Les spectateurs de haut rang s’asseyaient sur des sièges de pierre situés sur le devant du theatron, le reste des spectateurs s’installaient derrière sur des grands bancs.

De chaque côté de l’orchestra on trouvait des parodos, entrées latérales utilisées par les spectateurs pour rejoindre leurs places et par les acteurs pour gagner l’orchestra ou en sortir.

  1. Quelle forme a le théâtre d’Epidaure ? Cochez la bonne réponse.

la forme d’un cercle

la forme d’un demi-cercle

la forme d’un ovale très allongé

  1. Faire un schéma du théâtre d’Epidaure qui représente tout ce qu’on voit encore de nos jours de ce théâtre.

Le schéma comprendra obligatoirement: la scène, les gradins

3. Quelle est la principale caractéristique du théâtre d’Epidaure ? Cochez la bonne réponse.

Il a une acoustique extraordinaire

Il a un mur de scène

Il a été construit en trois mois.

4. Complétez le nom du dieu en s’aidant des indices ci-dessous.

Le théâtre d’Epidaure fait partie d’un ensemble qui comprend un sanctuaire dédié au dieu de la médecine, A – – – – – – – S

Indices pour trouver le nom de ce dieu :

  1. La dernière et la deuxième lettre du mot sont identiques.
  2. Les noms masculins grecs se finissent souvent en -ios
  3. La cinquième lettre est la deuxième voyelle de l’alphabet français.
  4. La troisième lettre du mot en grec est un kappa (κ). Il suffit de le transcrire en alphabet romain.
  5. La sixième lettre du mot grec est un pi (π ). Il suffit de le transcrire en alphabet romain.

Comment s’appelait ce dieu ?

Le trésor d’Atrée.

Mycènes était une très ancienne cité située sur une colline au nord-est de la plaine d’Argos dans le Péloponnèse. Selon la mythologie grecque elle fut fondée par Persée et fut le royaume du héros homérique Agamemnon.

La civilisation mycénienne date de la fin de l’âge du bronze.

L’architecture mycénienne se caractérise par la construction de palais entourés de murs en appareil dit cyclopéen, c’est-à-dire faits d’un assemblage de gros blocs de pierre en forme de polygone.

Des tombes en forme de ruche furent construites avec des rangées horizontales de pierre qui se rapprochaient progressivement pour former une voûte.

On a découvert à Mycènes des tombeaux à fosse qui contenaient entre autres des masques en or qui couvraient le visage des morts.

On peut voir au musée d’archéologie d’Athènes le masque d’Agamemnon.

masque agamemnon

  1. Dans quelle ville trouve-t-on le trésor d’Atrée ?
    Cochez la bonne réponse.

Epidaure

Mycènes

Nauplie

2. Le trésor d’Atrée est :
Cochez la bonne réponse.

un palais

un tombeau

un temple

3. Le trésor d’Atrée est souvent appelé d’un autre nom. Lequel?
Cochez la bonne réponse.

le tombeau de Ménélas

le tombeau d’Agamemnon

le tombeau d’Ulysse

Lundi 16 février : Athènes. (y’ a plein de trucs intéressants partout…. )

Un aperçu du livret de travail des élèves pour cette journée riche en découvertes.

La légende de la fondation d’Athènes.

La ville d’Athènes fut fondée par le roi Cécrops.

Au moment de choisir une divinité protectrice pour la ville deux dieux se présentèrent pour le poste :

  • Poséïdon
  • et Athéna.

Ils se disputaient et Zeus, incapable de faire un choix, proposa aux habitants de la ville de choisir eux-mêmes entre Athéna et Poséïdon.

Chacun des dieux, pour convaincre les habitants qu’il était le meilleur protecteur possible, offrit un cadeau à la ville :

Poséïdon, d’un coup de trident, fit jaillir une source d’eau (salée) et /ou un cheval. On interpréta ces présents comme des symboles de force, de courage et de guerre

Athéna, elle, offrit l’olivier à la ville. L’olivier représentait la paix, la sérénité et l’abondance.

Considérant que la paix était préférable à la guerre, les habitants choisirent donc Athéna comme divinité protectrice de leur ville mais, pour ne pas froisser Poséïdon, ils lui élevèrent aussi un temple.

  • Acropole (Ακροπολις ): l’acropole est la citadelle d’une cité grecque, située sur une hauteur.
  • Cécrops (Κεκροψ): Premier roi mythique d’Athènes, né de la terre, et dont le bas du corps était celui d’un serpent. C’est sous son règne que les dieux se disputèrent les cités sur lesquelles ils voulaient étendre leur domination. Sous le règne de Cécrops la civilisation fit, en Attique, ses premières conquêtes : il apprit aux hommes à construire des villes et à enterrer les morts. On lui attribue aussi parfois l’invention de l’écriture.
  • Erechtée ( Ερεχθευς) : Héros athénien dont le mythe est lié aux origines de la ville d’Athènes. Il apparaît dans la chronologie des premiers rois de la ville.
  • Extrait de : Hérodote, Histoires, VIII, 55 :

« Dans cette acropole, il y a un temple d’Érechtée, qu’on dit être né de la terre ; et dans ce temple, un olivier et une « mer » qui, à ce que racontent les Athéniens, seraient des témoignages que Poséidon et Athéna auraient laissés de leur contestation au sujet de la possession du pays. »

  1. Complétez le texte à trous suivant.

AthénaΑθηνα) : Fille de Zeus, elle était la déesse de la sagesse, de la guerre, des sciences et des arts. Elle eut un différend avec Poséidon pour donner son nom à la ville d’……………. Il fut décidé que celui qui donnerait la chose la plus utile à la ville lui donnerait son nom. Poséidon d’un coup de trident fit jaillir au milieu de l’Acropole …………….. Athéna, elle, fit apparaître ……………… au milieu de l’Acropole, ce qui lui assura la victoire.

Le site de l’Acropole.

Le Parthénon

  1. Quel est le style des colonnes du Parthénon ?
    Cochez la bonne réponse.

Colonnes doriques (chapiteau simple, sans ornement)

Colonnes ioniques (chapiteau à volutes)

Colonnes corinthiennes (chapiteau orné feuilles d’acanthes)

  1. Combien compte-t-on de colonnes en longueur sur le temple du Parthénon ?
  1. Parmi les éléments suivants caractéristiques de l’architecture d’un temple grec cochez ceux qu’on peut encore voir sur le Parthénon et précisez pour chacun d’entre eux s’il est intact ou endommagé :

architrave

 fronton

 triglyphe

 métope

 frise

 

  1. Le Parthénon n’a pas toujours été un temple. Complétez les mots.

Etat 1 : Temple grec

Etat 2 : Lieu de culte des chrétiens : E – – – – E

Etat 3 : Les Francs occupent le Parthénon et en font leur place forte.

Etat 4 : Lieu de culte des musulmans : M – – – – – E

L’Erechtéion :

  1. Le nom de ce temple fait référence à un héros athénien qui aurait été enterré dans ce temple. Lequel ?
  1. Ce temple, en plus d’être un temple, était aussi la tombe du fondateur d’Athènes. Comment s’appelait ce roi ?
  1. Ce temple célébrait les deux dieux qui s’étaient affrontés pour devenir la divinité protectrice de la ville d’Athènes. Rappelez comment s’appelaient ces deux dieux.

Le temple de Zeus Olympeion

C’est le plus grand temple de Grèce. Sa construction commença au VIeme siècle avant J.C et il fut achevé par l’empereur romain Hadrien en 131.

  1. Combien de siècles a-t-il fallu pour achever la construction de ce temple ?
  1. A l’origine le temple de Zeus Olympeion avait 104 colonnes, de 17m de hauteur et de 1,7m de diamètre.a) Combien de colonnes sont encore debout ?b) Combien de colonne(s) sont au sol ?

    c) Quel est le style de ces colonnes ?

  1. En face du temple, à l’extérieur du site, juste à côté de la grande avenue, se trouve un autre monument, élevé par l’empereur Hadrien en 132, la porte d’Hadrien.

La porte d’Hadrien est un arc de triomphe qui servait à délimiter la ville antique et la ville romaine.

  1. Que trouve-t-on représenté sur l’étage supérieur de la porte d’Hadrien ?
  1. A quel monument visité et situé à proximité de la porte d’Hadrien est-il ainsi fait référence ?
  1. De quel côté se trouvait la ville antique d’après vous? Justifiez votre réponse.

 

Ajoutez à ça quelques petites devinettes à résoudre au sein du nouveau musée de l’Acropole et nous aurons bien mérité une petite pause au bord de la mer ce soir!